L’Europe à pied, semaine 26

19 octobre 2017: De Sklonište en Sklonište

Une belle surprise m’attend dans ce début de parcours en Croatie: les Sklonište. Des cabanes ouvertes, non gardées, disséminées un peu partout dans les principaux massifs du pays. Allant de l’ancienne cabane de berger rudimentaire et en piteux état à l’abri fonctionnel ultramoderne, intégrant panneaux solaires et prises USB, dessinées par un architecte audacieux. Elles permettent de faire des sorties de plusieurs jours sans avoir à porter de tente. Mais pas seulement!

Comme j’ai pu le constater, il y a pas mal de locaux qui aiment venir passer une nuit dans un de ces refuges. Beaucoup d’entre-eux sont accessibles en quelques heures de marche et il n’est pas rare de voir sortir du sac-à-dos des aliments différents du couscous et de la soupe instantanée que l’on rencontre habituellement à la montagne. J’ai ainsi eu l’occasion de goûter un plat typique croate aux haricots secs et aux divers légumes, cuit pendant des heures sur le feu. En plus des aliments, il n’est pas rare non plus de retrouver sur la table une quantité non-négligeable de bouteilles de bière de deux litres et demi et de vin de deux litres. Sans oublier la Rakija, véritable institution, dont je parlerais une autre fois sur ce blog.

Ces Sklonište sont principalement financées par les différents clubs de randonnée que l’on trouve partout en Croatie, les Planinarsko Društvo. Presque tous les refuges sont équipés d’un fourneau et possèdent une citerne d’eau non loin. L’accès est gratuit et l’ambiance toujours sympathique, du moins d’après mon expérience. Évidemment le nombre de places est limité, entre six et une quinzaine en général, mais on peut toujours se serrer un peu, ou dormir sur la table.

Je passerai une nuit, ou plus, dans plus de quinze Sklonište différentes lors de mon séjour en Croatie, y faisant régulièrement des rencontres agréables et intéressantes. Leur espacement dicte également mes étapes; il me ralentit par rapport à ce que je parcours lorsque je dors sous tente, mais m’apporte un confort bienvenu; les nuits sont froides, le gel au sol régulier et le fourneau facilite grandement la sortie du sac de couchage au petit matin. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*