2 commentaires sur “L’Europe à pied, semaine 14

  1. Il y a aussi la randonnée parapente, qui permet de matérialiser l’idée de rejoindre d’un trait la montagne d’en face qui est si près et si loin à la fois.

  2. Réflexions en complément à la page 2:
    Quand on rentre à la maison après 3 jours de marche avec Luca et qu’on a le bourdon parce que la sensation de liberté, de simplicité et de légèreté nous manque, c’est qu’on commence à aimer la montagne? Ou c’est qu’on aime la liberté, la simplicité, la légèreté, et que tout moyen qu’on découvre pour en vivre quelques brides est bon à prendre? J’ai donc aimé cette insouciance, cet espace, ce rien ou ce tout, mais je ne sais toujours pas si j’aime la montagne et si je partage l’enthousiasme de mon frère 😊