L’Europe à pied, semaine 10

27 juin 2017: Vive le progrès

Je me suis pris un bel orage mercredi dernier, en fin d’après-midi. Comme ça faisait cinq semaines que je n’avais pas vu d’eau tomber du ciel, j’étais plutôt content; j’ai mis la protection sur mon sac à dos, mais pour ma part j’ai continué comme si de rien n’était. Quelle superbe sensation, ces gouttes chaudes et énormes qui tombaient et me trempaient jusqu’à l’os. J’ai adoré. Mon téléphone, qui était malheureusement resté dans une poche de mon pantalon, beaucoup moins…

Plus d’écran tactile, autant dire que le téléphone n’est plus fonctionnel. Mais ça se répare et s’il y a une chose qui facilite bien la vie en voyage, c’est la possibilité de se faire livrer ses colis à des points de retrait. J’ai eu l’occasion d’en faire l’expérience un peu plus tôt pendant le voyage, quand il me fallait de nouveaux accumulateurs pour mon appareil photo; on choisi un point de retrait dans une liste, estimant à quelle date on y passera, et le colis nous attend à l’endroit prévu.

Amazon, le géant américain et incontestable leader dans le domaine pourrait même encore faciliter la tâche des Via-Alpinistes à l’avenir; imaginez que l’on pourra peut-être se faire livrer du ravitaillement par drone en indiquant simplement une coordonnée GPS. Fini les 7,5kg de nourriture à trimballer sur le dos! C’est plus mamie qui nous apporte notre repas sur un plateau dans notre chambre, mais Dronie qui nous le livre là où on le lui aura demandé.

Comme je ne trouvais pas ma pièce sur Amazon, je suis passé par le site de la Fnac, qui propose un système similaire, avec une plateforme de vendeurs indépendants. Cinq jours après avoir passé ma commande, alors que j’arrivais au point où je devais récupérer ma pièce, le colis n’avais toujours pas été envoyé, malgré une promesse d’expédition dans les 24 heures. J’ai donc acheté un téléphone en plastique, avec des vraies touches, un écran pas tactile et qui se déverrouille en pressant sur la touche « étoile », comme à la bonne vieille époque. Ça résume bien ce que je pense du progrès: on nous promet des livraisons partout par drone, et on se retrouve à jouer au « serpent » sur un appareil en plastique. C’est beau le progrès, quand c’est bien présenté!

5 commentaires sur “L’Europe à pied, semaine 10

  1. Bravo lucas pour ce super périple.. Plaisir de t avoir rencontré hier j aime les gens comme toi ! Tous de bon, bonne suite et profite à fond.. Moi je dois attendre l année prochaine…
    Karine cabane de la Tourche

  2. Hello Luca. Nous pensons à toi…soirée pluvieuse et orageuse! Nous sommes au sec dans notre chambre de backpakers au « Petit baroudeur  » à Champery. Nous avons lu avec curiosité et intérêt quelques uns de tes derniers récits…au plasir de te lire!
    Les drôles de dames:Coco, Nath, Franboise.

    • Bonjour les drôles de dames,

      J’ai également eu une pensée pour vous quand j’ai vu l’orage au loin de l’autre côté delà vallée du Rhône. J’espère que tout s’est bien passé pour vous et que vous avez échappé à la pluie pendant votre longue étape ?