L’Europe à pied, semaine 1

MarcheS1-3

24 avril 2017: Ça passe ou ça casse!

Au rayon des croyances populaires sans réel fondement, il y a celle de la règle des trois jours: elle prétend que, lors d’une randonnée par exemple, si on passe le troisième jour on n’aura plus de problèmes par la suite, hors accident ou blessure évidemment. J’imagine que cette théorie est basée sur l’observation que parfois, après un effort physique, les courbatures sont à leur plus haut niveau deux jours après l’effort en question. Le troisième jour cumulera donc les efforts des deux premiers jours et si ça passe l’affaire est entendue, plus rien ne nous arrêtera.

Il me semble avoir entendu cette théorie lors de ma première randonnée, le GR20 en Corse, et, étant absolument novice, l’ai prise pour du pain béni. Et si je suis un peu moins novice aujourd’hui, je continue tout de même à la répéter à qui veut l’entendre. Entendue une fois et répétée dix fois; le principe même de ces formes de croyances. Mais le pire, c’est que j’y crois vraiment un peu, au fond de moi…

Comme pour tenter de mettre à mal ma foi en cette bonne parole, le hasard du tracé a voulu que se présente face à moi la montée au Creux du Van, depuis Noiraigue, en ce jour numéro quatre. Bien que 725m de dénivellation ne représente pas un exploit en soi, c’est l’occasion de mettre les derniers doutes de côté.

« Bonjour, merci »… « Merci, bonjour »… « Grüezi, danke »… « Hallo mitenand, Merci »… Un coup de fouet, comme on en a parfois; les neuf randonneurs dépassés dans la montée pourront vous le confirmer: à moins d’un accident ou d’une blessure, ça devrait passer. 🙂

3 commentaires sur “L’Europe à pied, semaine 1