Bons baisers de Suède

IMG_0753-01-2

ABBA, Europe, Roxette, Ace of Base, Eagle Eye Cherry, Leila K, The Cardigans, Andreas Johnson, Eskobar, The Hives, Avicii, Peps Person, In Flames, Yngwie J. Malmsteen, etc, etc, etc. Sans le savoir, vous connaissez tous un tas de tubes d’artistes suédois. Rapporté au nombre d’habitants, c’est même le plus grand exportateur de musique, le numéro trois dans l’absolu derrière les États-Unis et la Grande-Bretagne. Mais ce blog ne parle pas de musique, alors passons…

Allons-y franchement

Je n’aime pas le suspens et je vais aller droit au but: la Suède m’a plu, beaucoup même. Pourtant l’accueil a été pour le moins humide, sur la lancée norvégienne; après un moment, je me rappelle m’être demandé s’il y avait des nuages au-dessus des nuages, pour reremplir les nuages quand ils devaient, selon toutes les lois connues de la physique, être complètement secs… ça en devenait presque grotesque!

Salut l’ennui

J’étais un peu méfiant par rapport à la topographie du pays, car on m’avait prédit un territoire plat. Alors oui, ça n’est ni les Alpes, ni la Norvège, mais pas les Pays-Bas non plus! (Jamais été au Pays-Bas en fait, mais à ce qu’on m’a dit…) Enfin, toujours est-il que j’y ai trouvé pas mal de collines, des fjords, une quantité de lacs pour me baigner, de belles forêts, une campagne où l’agriculture est de taille humaine, en harmonie avec la nature. Le ciel, chargé de nuages souvent visibles bien au-delà de l’horizon formé par les cimes des sapins, semblait parfois ne pas coller avec le reste du tableau; on aurait dit un mauvais montage photo. Et les petites maisons rouges, aux arêtes et cadres de portes et de fenêtres blanc, souligne encore davantage le charme de la campagne suédoise.

Sur les chemins balisés

J’ai aperçu le premier panneau vert des Sverigeleden avant même de passer la frontière, et je n’ai pas eu à sortir ma carte jusqu’à Stockholm, 500km plus loin. Non seulement le marquage est bon et intuitif, mais le choix des routes est intelligent: on passe dans de petits villages, on prend les routes secondaires sans trafic, plutôt que d’emprunter une piste cyclable qui longe un axe principal pendant des kilomètres. Le réseau est bien fourni, et il existe une multitude d’autres « petits » chemin, comme le Kattegattleden qui m’a conduit de Helsingborg à Göteborg le long de la cote ouest, soit 370km de route.

Pis sinon, y a des trucs à faire?

La nature, des sentiers de randonnette partout, des lacs pour se baigner. Stockholm, avec notamment le musée ABBA et Vasa, les archipels à l’est de Stockholm et Vastervik, et à l’ouest de Göteborg. Les fjords et les petites villes de la côte est, ou les plages de sable de la côte ouest. Vous aimez les oiseaux? Un grand nombre d’espèce migrateurs passe par la côte ouest et il existe plusieurs points pour les observer. Envie d’une île? Gotland, Öland, j’en passe et des meilleures. Vous votre truc c’est plutot de boire des cafés? Parfait! La pause café, fika en suédois, est une institution et vous allez adorer leurs kanelbulle.

Allez-y juste après l’Autriche!

Bref, comme je l’ai dit au début, j’ai aimé, je recommande. Moins « brute » que la nature norvégienne et moins monotone que les forêts finlandaises (pour être fair-play, il faut préciser que je n’ai vu que la moitié nord de la Finlande, et la moitié sud de la Suède). Mais je pense qu’il s’agit d’un excellent moyen de faire connaissance avec le nord de l’Europe. Et maintenant, place à 2-3 images, comme d’hab’.