Tagesbericht, 22. Mai 2016

Der Wind war nicht so stark, wenn ich die Hängematte installiert habe, gestern abend. Es ist jetzt 3 Uhr und das Überdach, das mich vom Regen schützt, ist nicht mehr fest. Es regnet zum Glück nicht, macht aber trotzdem Lärm. Es ist auch schon hell, aber ich muss versuchen zu schlafen, mein Körper braucht noch Zeit um fit zu sein. Schaffe es so oder so, aber um 5 steh ich auf.

Ok, und dann?

Cap ou pas cap?

Nordkapp

Un peu avant de partir, on m’a appris que le cap Nord était en fait une île… Ça ne m’a pas fait grand-chose sur le moment, suis vite allé me renseigner sur le net pour faire genre « ouais, ouais, je sais… », puis j’ai mis ça de côté. Mais 4500km seul à vélo, ça laisse le temps à pas mal de choses de remonter. A Vienne, dans le magasin de sport où j’ai fait quelques ajustements de matériel, le vendeur était allé au nord et avait évité le Nordkapp lui-même. Il avait de bons arguments.

Si t’en reveux, y’en re n’a !

Kurzen Halt in Riga

Bin nach 3800km in Riga angekommen, und habe hier zwei Tage Pause gemacht. Sehr schöne « kleine » Stadt von 700’000 Einwohner, am Ostsee. Würd ich empfehlen, 2-3 Tagen, dan ans Meer, oder nach Tallinn, Wilna, Königsberg, usw.

Kette am Rad ersetzt, müsst bis Nordkapp gut sein. Nächster Halt St-Petersburg!

Und hier sind noch ein Paar Bilder, obwohl ich nicht weiss ob ich sie zeigen darf; Diego hat mir wunderbare aus Venedig gesendet, wo er in Ferien war. Vielleicht müsst er mich mit dem Auto folgen und Fotis machen! 🙂

Do you speak avec les mains?

Hello! Do you speak english? Deutsch? Français? Ok, on va faire comme on peut alors!

En partant de Fribourg avec mon look d’aventurier des temps modernes, je sentais, chaque fois que je croisais quelqu’un, qu’il s’attendait à un salut plus exotique qu’un « Hallo » ou un « Sali zämme ! ». J’avais presque envie de m’excuser, d’expliquer que je debutais à peine mon voyage… Puis vint l’Autriche, où je commençais à avoir de la peine à comprendre ce que l’autre disait; pendant deux jours, j’ai interprété leurs « Grüss dinn » par un « Christine », auquel je répondais naturellement « Luca, enchanté ». 🙂 Puis ça a empiré, et j’ai commencé a appliquer la méthode « perroquet ».

Gimme more